Villa Rhena

Un espace d'échange, de coproduction et de promotion
pour les artistes, les artisans et les industriels rhénans.


Patrick Fischer


 Patrick Fischer parle d’abord de son père artisan peindre et de l’odeur de térébenthine omniprésente dans les lieux de son enfance. Il ne voulait pas suivre le chemin de son père autrefois.

Il est devenu guide montagne dans les Alpes. Mais son père est tombé malade et il a été obligé de venir de seconder, donc de devenir artisan peintre traditionnel.

Les ouvriers lui ont appris le métier. Il a suivi la formation classique des peintres jusqu’à l’expertise à l’âge de 35 ans, en passant aussi par un BEP de comptabilité. Il était en effet aussi très intéressé par les prémisses de l’informatique avant de devoir se servir des pinceaux dans l’entreprise familiale.

Le père travaillait avec des pots de peinture finis. C’était le début du modernisme en peinture. Il a travaillé, comme son père pendant une dizaine d’années.

Un jour qu’il était en train de peindre dans un établissement pour non-voyants, le Centre Braille, il a assisté à une scène très surprenante. Le professeur a demandé à un élève complètement aveugle de lui apporter une feuille de papier rouge et celui-ci a trouvé la feuille sans hésiter, en passant la main au dessus du papier.

 Patrick Fischer a cherché à comprendre ce phénomène en travaillant avec un ophtalmologiste le Docteur Pagot de Strasbourg. Il lui a expliqué le fonctionnement oeil-cerveau. Les couleurs n’existent pas dans la nature. Il s’agit en fait d’un rayonnement de matière que l’élève aveugle a perçu en passant la main sur la feuille. Ce rayonnement est décodé par le cerveau.

 Le Docteur Pagot l’a initié à la chromatologie (l’étude des couleurs) et à la chromatothérapie ( une forme de médecine qui soigne en soumettant les personnes à des rayonnements colorés).

 Encore une autre rencontre a continué de bouleverser des certitudes de l’artisan peintre. Il a rencontré, au cours d’une randonnée en Crète, un moine orthodoxe qui travaillait à rénover son petit monastère avec sa chapelle décorée de fresques du 15° siècle. Les méthodes et les produits employés étaient ancestraux. Le moine a appris à Patrick ses techniques et Patrick lui a montré comment nettoyer les fresques à la mie de pain.

C’est de ce voyage qu’il a rapporté sa première recette d’enduits naturels. Il a décidé à ce moment là, il y 6 ans de créer son laboratoire de recherche.

Il y a encore un événement : Patrick a trouvé à Genève un livre de « recettes » d’un disciple de Giotto : Cenninni.

Cet homme avait été emprisonné pour dette et a écrit son manuel en prison. Il ne reste que 4 oeuvres de Cennini à travers le monde.

Patrick a fait la connaissance aussi d’un musicologue, Olivier Fuchs, avec qui il a découvert que les vibrations des 6 couleurs primaires et secondaires du cercle chromatique, mesurées en Angström correspondent aux 6 notes de musique d’une gamme.

Patrick  crée actuellement un jardin botanique qui lui permettra d’obtenir des pigments naturels à partir des plantes.

Il manquait quelqu’un dans cette histoire, quelqu’un qui pourrait expliquer, en partie du moins, comment Patrick est passé de la randonnée en montagne à la peinture qui respecte la santé et l’environnement.

Il y avait un grand-père, ouvrier communal. Un homme très respectueux de la nature et qui apprenait les chemins, les plantes, la beauté des paysages alsaciens à son petit fils. Il lui montrait comment nettoyer les sources qui amenait l’eau aux moulins, soigner les arbres fruitiers.

Le père de Patrick n’avait pas le temps. Le grand-père l’emmenait partout avec lui. C’était un homme qui savait arrondir les conflits.

Patrick Fischer a trouvé ce qu’il appelle lui-même « sa signature propre » dans son métier d’artisan peintre.

Cette signature est le résultat d’une longue recherche qui se poursuit et de la rencontre de nombreuses personnes surprenantes.

 Mais qui a donné le premier élan ? Il semble bien que ce soit l’ouvrier communal alsacien qui emmenait avec lui son petit fils sur les chemins et dans les vergers.

 



® Villa Rhena - Mentions légales - Webmaster - Réalisé avec MasterEdit®