Villa Rhena

Un espace d'échange, de coproduction et de promotion
pour les artistes, les artisans et les industriels rhénans.


Marie-Claire Baumberger-Heim


Le décor du lieu de vie de Marie-Claire Baumberger-Heim assemble les couleurs et la douceur, tout en souplesse et en sagesse.

Les 2 chats persans, souples et joueurs, existent tout simplement dans les lieux, comme s’il était évident qu’ils soient là, et pas ailleurs. Ils se retrouvent dans les tableaux en harmonie avec des chevaux, des nus féminins, des arbres en hiver, des princesses et des seigneurs médiévaux.

Tous ces sujets sont  prétextes à des décorations sur différents supports : porcelaine, tissus, divers papiers et cartons, bois….

La maîtrise de la technique est époustouflante : mille traits souples se dispersent, s’entremêlent et se démêlent pour faire apparaître cent sujets cachés au fond d’un œil, entre les branches d’un arbre, dans les vagues. Notre imagination peut jouer à l’infini devant les réalisations de Marie-Claire Baumberger-Heim.

La technique du geste et la construction sont apparentes, les sujets très recherchés sans être compliqués. La beauté des décorations réside dans cette contradiction : sobriété et vivacité.

Marie-Claire Baumberger-Heim possède de nombreux albums qui illustrent son chemin d’artiste, sa longue expérience,  les événements conviviaux, familiaux et artistiques de sa vie.

Elle a décoré avec passion des lieux de vie publics et privés. Les couleurs sont chaudes, les lignes très pures, les contrastes lumineux.

Elle a beaucoup travaillé avec des jeunes, des enfants. Elle a transmis avec bonheur sa passion et ses techniques pendant de longues années.

Les albums montrent aussi des amis autour de tables bien garnies, des voyages qu’elle a organisés pour eux dans des sites culturels importants.

Je viens du «  Krummelsass », l’Alsace bossue. Bien sûr… les bosses les rondeurs se retrouvent dans tous ses graphismes…..

Sa mère, comme les 9 enfants de la famille, est allée au pensionnat à Nancy…. Pour ne pas avoir l’accent alsacien ont dit les parents. Elle a appris la couture, la broderie et le dessin et elle a continué toute sa vie à s’exercer.

La maison familiale de Marie-Claire Baumberger-Heim était décorée avec attention et recherche.

Son père appréciait les belles choses. Les parents étaient abonnés à la revue « Réalités » source d’inspiration pour la petite  Marie-Claire.

Comme sa mère, elle est allée à l’internat à Nancy. Sa mère lui achetait un beau livre d’Art lorsqu’elle venait lui rendre visite.

Les sœurs dominicaines ont conseillé aux parents de Marie-Claire de l’envoyer dans une école d’Art. En effet, elle passait beaucoup de temps à dessiner.

Les filles, à cette époque confectionnaient leur trousseau : vêtement, linge de maison, tableaux. Les réalisations artistiques et manuelles étaient habituelles.

Un petit cousin du père de Marie-Claire, Valenta,  titulaire du titre de meilleur ouvrier de France (MOF) à Strasbourg a encouragé  lui aussi les parents à permettre à leur fille de fréquenter l’Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg.

Ce n’était pas facile de sortir d’un pensionnat de jeunes filles pour entrer aux « Arts déco ».

Elle y a fait son chemin courageusement pendant 6 ans.

Ses Professeurs étaient Cacheux, Cochart, Claus, Edel pour la gravure.

Elle ne supportait pas très bien son professeur de peinture, Tinsel, qui demandait de se conformer à sa méthode et de qui elle recevait beaucoup de critiques.

Elle a obtenu pourtant la meilleure note du groupe en peinture lors de son diplôme à Paris.

Elle a réalisé un magnifique livre illustrant les légendes des Basses Vosges : Waldeck et Dahn.

Plus tard, elle a enseigné dans plusieurs écoles et en particulier au Couvent des oiseaux à Verneuil sur Seine pendant 15 ans. La mère d’un de ses élèves était la styliste Nelly Rodi.

 Le contact lui a permis de connaître le Monde de la Mode.

Revenue à Strasbourg, elle a enseigné dans une école de stylisme.

Elle s’est surtout consacrée à la décoration intérieure et a participé à de nombreuses expositions. L’école Sainte Clothilde est entièrement décorée par Marie-Claire et ses élèves.

Elle a aussi animé des cours de dessin car le côté relationnel l’intéresse. Elle aime encore maintenant s’entourer d’amis qui veulent apprendre. Elle  transmet ses techniques, son savoir faire et passe de  bons moments conviviaux.

Son domaine est la décoration.

Ses principes sont énoncés de cette manière :

Pour la décoration : « Je me mets dans le volume et je place la couleur ensuite »

Et pour le dessin : « Tous mes dessins partent d’une construction. De là, je pars et je ne sais pas comment je vais finir, ce qui compte, c’est la maîtrise du geste, de la ligne ».

Venant de l’Alsace bossue, la ligne est forcément arrondie et continue à se déployer dans les dessins et les décorations de Marie-Claire Baumberger-Heim.

Et les couleurs ? Moi, j’y trouve les forêts, les fleurs, les couchers de soleil, les brumes de l’Alsace et le vin, les amis, le bonheur….


® Villa Rhena - Mentions légales - Webmaster - Réalisé avec MasterEdit®