Villa Rhena

Un espace d'échange, de coproduction et de promotion
pour les artistes, les artisans et les industriels rhénans.



Alain Hurstel a relancé  en 2009 une imprimerie d’Art en lithographie créé dans les années 1980 et y a jouté l’ impression numérique.

Son atelier se trouve à Hohfrankenheim dans la campagne alsacienne à une demi-heure au Nord de Strasbourg dans l’ancienne étable de la ferme familiale rénovée.

De nombreux artistes viennent réaliser des lithographies ou des digigraphies (à partir de photographies) dans ce petit village fleuri dont il est le maire depuis 2008.

C’est un lieu d’apprentissage de techniques du 19e siècle et d’autres  plus récentes, c’est un lieu de transmission de savoir-faire en voie de disparition pour la lithographie. C’est aussi un lieu de rencontre   entre artistes et entre personnes qui s’intéressent à ces techniques et les pratiquent.

La lithographie a été inventée par Alois Sennefelder , habitant de Prague et devint une industrie florissante entre les années 1850 à-1950 où elle fut supplantée par l’offset.

Dans l’atelier d’Alain Hurstel, une imprimante ultra moderne pour les photographies côtoie les machines du début du 20e siècle, celles qui ont réalisé les affiches connues de Toulouse Lautrec par exemple. Pratiquement tous les artistes ont réalisé des lithographies à partir de leurs œuvres.

Le projet lui est venu pendant les travaux de restauration de la ferme avec son frère Bernard qui était artiste tout comme le père. Il avait préparé un diplôme de gravure et lithographie aux Arts décoratifs de Strasbourg en dans les années 1970. Une presse de lithographie, a été installée dans l’étable et les premiers essais ont commencé.

Bernard dessinait sur les pierres et Alain est devenu l’imprimeur. Le père avait réalisé des lithographies dans les années 30. Certain de ses travaux sont  encore parmi les documents d’Alain

Alain a commencé à rassembler des machines, des pierres, il a appris véritablement  le métier dans et dans une imprimerie près de Narbonne.

Il a vécu son enfance dans un climat artistique . Il était le plus jeune de la famille et il entendait les discussions entre le père et son frère Bernard tous deux artistes : Art abstrait ou figuratif, commercial ou non, Art de culture bourgeoise ou populaire. Le troisième frère s’est dirigé dans le domaine du théâtre.

La famille visitait des expositions. La réflexion et la confrontation à l’Art était omniprésente dans la maison.

 Alain a toujours été attiré par le travil manuel,. La rénovation de la ferme était un grand plaisir. Il était adepte des théorie de Mao-Tsé-Toung.  Selon ces théories, l’homme doit être ouvrier, paysan et soldat. C’était le modèle de l’Homme moderne, moteur de la révolution culturelle. Les intellectuels devaient aller travailler dans les usines et aux champs. Alain a une formation universitaire approfondie en Archéologie mais aussi en Sociologie et en Histoire de l4art. Dans les années 70 il a suivi le mouvement des établis, ces étudiants qui allaient travailler en usine. Il s’est formé aux cours du soir en électro-mécanique.

Il a commencé son travail à la Télic, devenu Alcatel, une usine des télécoms et il y est resté toute sa carrière. Le travail manuel lui plaisait, et il aime encore  maintenant. La lithographie lui procure le plaisir de travailler   avec  des pierres, des machines, de l’encre, du papier.

Pendant sa période à Alcatel, Alain était délégué du personnel et délégué syndical. Il avait de grandes responsablr du Comité d’entreprise puis  du Comité européen. A ce poste, Alain a utilisé l’avant-garde des technologies de la Communication. Aves son équipe, il devait  faire comprendre la complexité de l’organisation aux employés. Il organisait aussi des voyages lointains pour favoriser l’ouverture culturelle des personnes de l’entreprise. Il a ainsi permis le jumelage  avec une entreprise chinoise et  les salariés d’Alcatel  ont pu grâce à lui partciper à des fouilles archéologiques en Syrie.

Il a également organisé des tournois d’échecs et des séjours de plongée sous-marine. Le comité d’entreprise était un lieu de créativié et d’ouverture.

Son investissement l’a obilgé à mettre la lithographie entre parenthèse.

 Grâce à un plan de restructuration , il crée son entreprisevouée à l’impression numérique et à la lithographie dans de bonnes conditions.

La lithographie est l’occasion de se confronter à une technique complexe pour la maîtriser le mieux possible. Actuellement, il faut connaître toutes les techniques liées à la lithographie. Auparavant, il existait des spécialisations qui étaient différents métiers à part entière.

La rencontre entre artisans et artistes, leur travaux en commun, la transmission de savoir-faire et la production d’œuvres d’Art sont  importants pour Alain. Il s’agit de faire vivre et de transmettre un métier en voie de disparition. Alain se considère comme un moteur, un entraîneur. Ceux qui s’intéressent à ces techniques peuvent le suivre.

Un projet de grande ampleur : le Centre d’Art graphiques est la prochaine étape . Ce Centre réunirait 6 ateliers  à disposition des artistes : lithographie, sérigraphie, reliure, typographie, atelier numérique et gravure. Un lieu de production collectif et un parcours muséographique seront les 2 piliers du projet. L’association possède de nombreuses machines utilisables.

® Villa Rhena - Mentions légales - Webmaster - Réalisé avec MasterEdit®